DeLaSalle - Castres

Ecole - Collège - Lycée - Enseignement supérieur - Centre de formation

LaSalle France Frères des Ecoles Chrétiennes

Mardi 17 Octobre 2017

Aujourd'hui nous fêtons Saint(e)

Baudoin

11 Boulevard Clémenceau 81100 CASTRES
Tel. 05.63.72.65.10 - Fax. 05.63.72.65.11
Plan d'accès - Nous contacter

Internat d'Excellence Lycée des métiers Enseignement Catholique

Le billet de Dédé

Le billet de Dédé - Noël ! une question personnelle

billet sem2… Et si c’était l’occasion pour chacun de se demander « Qui est Jésus-Christ pour moi ? »
… Et d’abord, Jésus, a-t-il vraiment existé ?

   La question mérite qu’on s’y attarde, car près d’un tiers de l’humanité se réfère à Jésus et croit qu’il a vraiment existé. Cette question s’est posée de façon plus aiguë à partir du XVIIIème siècle, quand la science a remis en cause ce qui passait pour évident jusque-là. Le domaine de la foi est particulièrement secoué par les questions nouvelles. Des historiens ont alors affirmé que Jésus serait né de l’imagination et du coeur de ceux qui attendaient le Messie, le libérateur du Peuple de Dieu, soumis à l’empire romain dans la Judée et la Galilée du Ier siècle. D’ailleurs, Jésus lui-même n’a rien écrit. Alors, la personne de Jésus n’est qu’une fiction littéraire. Jésus est le produit, non le créateur du christianisme, comme on a pu l’affirmer à la fin du XIXème siècle. Que répondre ? Disons d’entrée que presque personne ne doute aujourd’hui de l’existence historique de Jésus. Sur quelles sources pouvons-nous nous appuyer ?

   Les écrits du Nouveau Testament : Il y a d’abord les sources chrétiennes elles-mêmes, très abondantes : les lettres de saint Paul, les évangiles, les apocryphes. Saint Paul est le premier auteur chrétien. Son message repose sur la croix, sur la réalité incontournable de la croix, qui est « scandale pour les Juifs, folie pour les païens mais pour ceux qui sont appelés,… puissance de Dieu et sagesse de Dieu » (1 Corinthiens 1, 23-24). Pouvait-il inventer une telle mort, infâme, ignominieuse ? Quand il écrit, il y a encore beaucoup de témoins des événements de la passion. Le fait de la mort sur la croix n’a pas été contesté, contrairement à son interprétation : pour Paul, Jésus n’est pas resté prisonnier de la mort mais il est Vivant, Ressuscité. C’est pour lui une évidence, une réalité qu’il annonce à temps et à contre temps. Autant la mort sur la croix appartient à l’histoire, autant le fait de la résurrection reste invérifiable. La résurrection repose sur le témoignage, celui des apôtres, celui de Paul et des chrétiens à leur suite.

   Un fait historique : il est mort sous Ponce Pilate ! Les évangiles annoncent qu’il est mort sous Ponce Pilate. Disent-ils vrai ? Ponce Pilate était préfet romain en Judée au moment de la mort de Jésus ; l’évangile ne l’a pas inventé, c’est en effet attesté par une inscription latine trouvée lors de fouilles à Césarée maritime.

   Jésus évoqué par des auteurs non-chrétiens : D’autres sources, non-chrétiennes, parlent de Jésus appelé Christ, devenu référence de nombre de communautés répandues dans tout l’empire romain dès le premier et le début du second siècle. Ainsi l’historien Tacite, à propos de l’incendie d’une partie de Rome en 64 après Jésus-Christ : « Néron produisit comme inculpés, … des gens détestés pour leurs turpitudes, que la foule appelait chrétiens. Ce nom vient de Christ, que sous le principat de Tibère, le procurateur Ponce Pilate avait livré au supplice » (Tacite, Annales, XV, 44). Pline le Jeune écrit à l’empereur vers 110 pour dénoncer les pratiques des chrétiens qui se réunissent pour « chanter entre eux un hymne à Christ comme à un dieu » (Pline le Jeune, Lettres, X, 96). Des auteurs juifs parlent aussi de Jésus. Flavius Josèphe, historien de la fin du premier siècle, donne cette précision dans les Antiquités juives (XX, 9, 1) : « Ananus rassemble le sanhédrin des juges et fit comparaître devant eux Jacques, le frère de Jésus, dit le Christ, ainsi que quelques autres ; il les accusa d’avoir violé la loi et les livra à la lapidation ». Devant tant d’attestations, internes ou externes, il est difficile de dire aujourd’hui que Jésus n’a pas existé ! La question porte davantage sur la réponse que chacun peut donner à la question que Jésus lui-même a posée à Pierre, son compagnon, et à travers lui à chacun de nous : « Pour vous qui suis-je ? » (Marc 8, 29).

Joyeuses fêtes, bonnes vacances et belle année 2015

Le billet de Dédé - Un cadeau pour chacun !

   Au seuil de ces congés de fin d’année et au-delà de tous les méandres de nos chemins de vie…
   L'essentiel est là, à notre porte, c’est Noël : 
« Jésus ne se lasse pas de naître dans cette étable qu'est le coeur de l'homme. »

Si notre plus grand besoin avait été la formation, Dieu nous aurait envoyé un enseignant.
Si notre plus grand besoin avait été la technologie, Dieu nous aurait envoyé un ingénieur.
Si notre plus grand besoin avait été l'argent, Dieu nous aurait envoyé un banquier.
Si notre plus grand besoin avait été le plaisir, Dieu nous aurait envoyé un comédien.
Si notre plus grand besoin avait été la santé, Dieu nous aurait envoyé un médecin.
Mais notre plus grand besoin était le pardon…
Alors Dieu nous a envoyé un Sauveur.

Texte anonyme

« Dieu en l’humain est toujours possible… pour qui accueille sa fragilité comme un berceau ! »

Francine Carrillo, pasteur.

Le billet de Dédé - Découvrir le cheminement chrétien

billet sem47Découvrir le cheminement chrétien et grandir dans la foi … à tout âge !
Que l’on soit enfant, adolescent ou adulte, il est toujours possible de se poser la question de la foi… le baptême, l’eucharistie, la confirmation… c’est possible à tout âge. Alors…

À quel âge peut-on être baptisé ?
Il n’y a pas d’âge pour être baptisé : 8 jours, 8 mois, 8 ans ou 80 ans ! L’Église accueille avec joie toute personne qui vient demander le baptême quelque soit son âge. Le catéchuménat s’adresse en priorité à des adultes de plus de 18 ans. Il accueille aussi des jeunes de 14-18 ans, avec l’autorisation de leurs parents. Bien sûr l’Église catholique continue d’accueillir la demande de parents qui souhaitent faire baptiser leur enfant bébé ou plus âgé. Selon l’âge de l’enfant, la démarche sera différente : pour un bébé, les parents sont invités à plusieurs rencontres pour préparer le baptême et s’éclairer sur la responsabilité qu’ils prennent pour l’avenir religieux de leur enfant : Ils sont d’accord pour donner à leur enfant une éducation chrétienne : c’est l’éveil à la foi des petits (2-7 ans) et la catéchèse des enfants. Pour un enfant plus grand, l’Église propose à l’enfant lui-même une découverte de la foi.

Pour être baptisé adulte, comment ça se passe ?
Les catéchumènes suivent un itinéraire balisé qui comprend 4 grandes étapes qui seront célébrées dans la communauté chrétienne : l’entrée en Église, l’appel décisif, le baptême et la confirmation. Entre ces étapes sont proposées des rencontres à un rythme variable qui permettent de découvrir progressivement la foi chrétienne. Ce chemin est le même pour tous les catéchumènes, mais il se fait à un rythme adapté à chacun et il n’est pas possible de donner à l’avance une durée identique à chacun. Une équipe de quelques chrétiens est appelée pour vous accompagner tout au long de la démarche. Cette vie d’équipe est toujours la découverte d’une vie fraternelle forte : l’amitié qui naît alors dure bien au-delà du baptême.

J’ai été baptisé petit mais je ne connais pas la religion chrétienne.
En France, un grand nombre d’adultes ont reçu le baptême quand ils étaient petits mais ensuite, ils n’ont pas eu l’occasion d’être initiés à la foi chrétienne. Aujourd’hui les communautés chrétiennes portent la préoccupation d’entendre ces demandes et même de proposer un accompagnement adapté. Des hommes et des femmes de tous âges et de diverses cultures deviennent disciples du Christ. Ils reçoivent les sacrements de la confirmation et de l’eucharistie. Beaucoup expriment leur joie de pouvoir réaliser avec d’autres croyants, ce chemin spirituel qui les ouvre à la tradition de l’Eglise.

Le billet de Dédé - Ecrire pour exister

billet sem46Au-delà du contexte très américain et des stéréotypes habituels, ce film reste très pertinent dans l’actualité d’un monde où il est urgent de dépasser les clichés et les préjugés… à voir pour en parler, débattre et partager.

Scénario :
Erin Gruwell, enseignante novice de 23 ans, a choisi comme premier poste un lycée difficile de Long Beach. Ses élèves l'ignorent superbement et se regroupent en clans, prêts à s'affronter au moindre prétexte. L'ambiance empire au fil des jours, en dépit des efforts sincères et maladroits d'Erin pour prendre en main cette classe d'"irrécupérables". Un incident mineur met finalement le feu aux poudres, donnant du même coup à Erin l'occasion d'ouvrir le dialogue avec les jeunes. Avec tact et humour, en évitant d'instinct le piège du paternalisme, Erin parvient à instaurer avec la classe un vrai rapport de confiance. Pas à pas, à travers l'usage de la parole puis de l'écriture, elle accompagne ses élèves dans une lente et délicate reconquête de leur amour propre, libérant en eux des forces, des talents et une énergie insoupçonnés…

Ce film sera visionné avec les élèves des classes de 2nde pro et de 1ère CAP. Après le film, un temps d’échange et de partage sera organisé.

Le billet de Dédé - Heureux !

billet sem45Au Lendemain de la fête de Toussaint, voici un texte qui nous invite au bonheur… autrement.
A lire, méditer… et partager largement…

Heureux les pauvres... Pas les fauchés Mais ceux dont le coeur est libre.
Heureux ceux qui pleurent... Pas ceux qui pleurnichent Mais ceux qui crient.
Heureux les doux... Pas les mous Mais les patients et les tolérants.
Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice... Pas ceux qui braillent Mais ceux qui luttent.

Heureux les miséricordieux… pas ceux qui oublient, mais ceux qui pardonnent.
Heureux les coeurs purs… pas ceux qui font les anges, mais ceux dont la vie est transparente
Heureux les pacifiques… pas ceux qui éludent les conflits, Mais ceux qui les affrontent.
Heureux les persécutés pour la justice, non parce qu'ils souffrent, Mais parce qu'ils aiment

Pierre Jacob

Vous êtes ici : Accueil | Vie de L'Etablissement | Pastorale | Le billet de Dédé